Santé-prévoyance des salariés AG2R : des augmentations de cotisations au 1er janvier 2023.

Le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) augmentera fortement à partir du 1er janvier 2023. Cette hausse provoquera une augmentation automatique des cotisations des contrats frais de santé et prévoyance des salariés de l’UES AG2R.

Au 1er janvier 2023, le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) sera fixé à 43 992 € et le plafond mensuel (PMSS) à 3 666 €, soit une augmentation de 6,9% par rapport au niveau de 2022. L’information a été confirmée par arrêté du 9 décembre, publié au Journal Officiel le 16 décembre.

Les cotisations de notre régime santé et de notre régime prévoyance s’expriment en pourcentage du PMSS. Ainsi, l’augmentation de ce dernier provoquera automatiquement une hausse des cotisations au 1er janvier.

Hausses pour le salarié au 1er janvier 2023

Régime frais de santéHausse de 5,62€
Régime prévoyanceHausse de 0,98 sur la TA et de 1,47€ sur la TB
Régime surcomplémentaire (si signature du nouvel accord)Hausse de 1,99€

La santé.

La cotisation « santé » est de 4,96% du PMSS et de 3,99% pour les ressortissants du régime Alsace Moselle. Sur cette cotisation, la part employeur est de 60%, la part salariée de 40%

La nouvelle cotisation salariée augmentera donc de 5,62€ pour s’élever à 72,73€.

Cette augmentation des cotisations permettra de maintenir de contrat « frais de santé » à l’équilibre (le point d’équilibre étant un ratio sinistres/primes de 98%) sans indexation supplémentaire.

La prévoyance.

La cotisation « prévoyance » est de :

 DécèsOCIRPIncapacité Invalidité 
 100% employeur100% employeurPart employeurPart salarié100% employeur 
TA1,56%0,28%0,96%0,23%0,51%3,54%
TB/TC1,56%0,64%1,72%0,58%1,01%5,51%

La nouvelle cotisation prévoyance pour les salariés augmentera donc 0,98€ sur la TA pour s’élever à 8,43€. Sur la TB, la cotisation augmentera de 1,47€ pour s’élever à 21,26 €.

A noter que les organisations syndicales avaient déjà accepté une augmentation de 16% des cotisations prévoyance en 2022 pour rechercher l’équilibre du contrat prévoyance déficitaire.

La problématique du régime surcomplémentaire.

Un régime « surcomplémentaire » santé, facultatif, avait été instauré en 2018. L’objectif était de permettre aux salariés d’accéder à des garanties de remboursement de frais de santé supérieures aux plafonds du cahier des charges des « contrats responsables ».

La cotisation fixe avait été fixée à 9€10 par mois. Or, cette cotisation n’a jamais été indexée. Résultat : le ratio sinistres/primes du régime a atteint 120%. Et le déficit a été compensé par le régime de base, lui obligatoire. Une aberration pour la CFDT !

Une proposition de ré indexation des cotisations à 11,09€ au 1er janvier 2023 a donc été formulée par l’assureur (soit une augmentation de 1€99).
L’accord étant arrivé à échéance (il s’agissait d’un accord à durée déterminée de 3 ans), il faudra la signature d’une majorité d’organisations syndicales pour assurer sa pérénité.

S’abonner
Notifier de
guest

7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
GAMARD
GAMARD
1 année il y a

Le PASS (plafond annuel sécurité sociale ) augmente chaque année sans que cela n’entraîne une augmentation de nos cotisations santé et prévoyance. Du coup, je ne comprends pas l’argumentation pour justifier cette augmentation. De plus, le service rendu par notre complémentaire santé se dégrade au même rythme que les cotisations augmentent : délais de remboursement de plus en plus longs, communication zéro, connexion au site AG2R prévoyance difficile pour les professionnels de santé (opticiens par exemple). Bref, ça ne m’étonne pas que ce secteur soit dans le rouge et plombe les chiffres du Groupe. C’est à se demander si c’est un choix délibéré de notre Direction.

GAMARD
GAMARD
Réponse à  cfdt ag2r
1 année il y a

Exact concernant l’augmentation du PMSS (je voulais apporter un erratum à mon post mais mon commentaire n’était pas encore visible). Pour le reste, comment accepter une augmentation (forcée et contrainte, puisque les salariés n’ont pas le choix) alors que le service se dégrade ?

Van Cleef
Van Cleef
1 année il y a

C’est bien connu se sont les cordonniers les plus mal chaussés(de plus en plus de restes à charge)..

MONTOULIEU
MONTOULIEU
Réponse à  Van Cleef
1 année il y a

Le taux de couverture baisse , un peu…

Taux de couverture 2022: 92,9%
Taux de couverture 2021: 93,2%
Taux de couverture 2020: 94,3%
Taux de couverure 2019: 94,3%
Taux de couverture 2018: 94%

un salarié
un salarié
Réponse à  Van Cleef
1 année il y a

Notre mutuelle est sincèrement très modeste en terme de couverture… En tous cas par rapport à d’autres assureurs du marché qui par exemple proposent à leur salarié une option leur permettant de bénéficier jusqu’à 450 % en couronne dentaire par exemple…
Merci aux syndicats qui par leur pseudo égalitarisme font que notre surccomplementaire est nulle…

MONTOULIEU
MONTOULIEU
Réponse à  un salarié
1 année il y a

cher Van Cleef, on trouve des contrats qui vont bien plus loin : 500%, 600%, 700% qui dit mieux ? et qui sont en partie responsables des dérives tarifaires de certains professionnels de santé qui ajustent leurs tarifs en fonction du plafond de remboursement de la complémentaire.
375% de la BR en complément de la SS n’est pas exactement un remboursement modeste…