Revalorisation des salaires : une enveloppe de 1,9M€ distribuée

La DRH a informé les délégués syndicaux de sa décision de relever le salaire d’embauche dans l’UES AG2R, ainsi que les salaires inférieurs à un minimum calculé à partir d’un benchmark extérieur pour certains métiers. Le résultat n’est pas négligeable, car pour les salariés déjà en poste qui auraient un salaire inférieur au nouveau salaire d’embauche, il y aura alignement sur le salaire d’embauche.

Les mesures pour les salaires d’embauche.

Le nouveau salaire d’embauche est fixé à 25 500€ brut annuel.

449 salariés auront une revalorisation, 298 CDI et 151 CDD, pour un montant global de 582000 euros.En moyenne, le rattrapage sera de 1200 euros annuels.

La date d’effet de la revalorisation sera le 1er janvier 2023 et le paiement devrait se faire sur la paie d’octobre.

Les mesures pour les métiers en tension.

A cette première opération, s’ajoute une revalorisation des salaires pour certains métiers. Là, il s’agit de vérifier qu’en comparaison de salaires calculés dans un benchmark extérieur, les rémunérations de certains métiers dit “en tension” ne sont pas inférieures. Seront pris en compte le métier, l’expérience dans le métier du salarié, mais pas sa performance individuelle.

608 salariés seraient concernés, pour une enveloppe globale de 1,3 M€.

En revanche, le nombre de salariés par métiers et la revalorisation moyenne ne nous ont pas été communiqués.

Le détail des mesures.

Les limites de ces mesures.

Ces mesures s’inscrivent dans les NAO 2023, puisqu’il s’agit d’utiliser une enveloppe négociée pour les mesures de branche et qui n’a pas été utilisée. Pourtant, l’utilisation de cette enveloppe n’a pas été négociée, il s’agit d’une décision unilatérale.

La direction présente ces mesures comme des augmentations collectives. Cependant, tous les salariés ne sont pas concernés.

Pour la CFDT, ces mesures, comme toutes les mesures de ce type, provoquent un effet de seuil. Par exemple, comment expliquer à un salarié qui gagne 26000 euros qu’il ne sera pas concerné alors que son collègue qui gagne 25000 euros aura une augmentation de 500 euros. Pour les métiers en tension, le même mécanisme produira les mêmes effets (des effets de seuil) avec un écrasement de l’échelle des salaires. Un salarié qui sera au-dessus du seuil fixé pourra légitimement expliquer que son salaire est la résultante de son expérience et de ses performances et que celles-ci ne sont pas prises en compte puisque le delta entre le minimum et son salaire se réduit. Les dommages collatéraux de ce type d’exercice de revalorisation des salaires minimums auraient pu être évités en travaillant par cohortes de salaires et en revalorisant les salaires par tranches.

Si l’on examine de façon macro la décision (la direction nous refuse des éléments détaillés sur le nombre de salariés par métier et sur les montants moyens des augmentations), nous pouvons considérer que les plus bas salaires (les métiers de la gestion et des CRC) auront une augmentation moyenne annuelle de 1298€ par personne. En revanche, les métiers en tension et du management globalement mieux rémunérés auront une revalorisation moyenne de 2159€ par an par personne.

Au final, la CFDT ne peut qu’approuver des mesures qui provoqueront une augmentation salariale pour un grand nombre de salariés. Cependant, force est de constater que certains effets pervers auraient pu être pris en compte, comme l’écrasement de l’échelle des salaires, la différence importante entre l’enveloppe pour les plus bas salaires et celle pour des métiers mieux rémunérés. Mais pour cela, il aurait fallu pouvoir négocier, ce qui n’a pas été le cas.

S’abonner
Notifier de
guest

7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
anonyme
anonyme
8 mois il y a

Les salariés en contrat de professionnalisation (alternant) ont ils droits à ces augmentations?

Eric Brossard
Eric Brossard
8 mois il y a

Bonjour, est ce que les revalorisations ont bien été versées en Octobre?

chef de projet DSID
chef de projet DSID
Réponse à  Eric Brossard
7 mois il y a

Bonjour
Les revalorisations sont versées sur la paie du mois de novembre

Julien de la DOSIT
Julien de la DOSIT
7 mois il y a

Bonjour, Avez-vous pensé à tous les salariés dont les intitulés de poste ne sont pas à jour. Ainsi, dans la même équipe, avec les mêmes tâches, missions et responsabilités, certains exercent des métiers sous tension et toucheront l’augmentation et d’autres malheureusement pas. C’est extrêmement frustrant, d’autant que la modification de l’intitulé de poste n’est jamais abordé en entretien.