Organisation du groupe durant les JO : on s’en tape !

Les jeux olympiques se dérouleront du 26 juillet au 11 août 2024 à Paris avec les jeux paralympique qui se poursuivront jusqu’au 8 septembre. Les villes les plus impactées seront Paris, Marseille et Lille. Les plus gros bassins d’emplois. Que prévoit la direction du groupe ?

L’activité du groupe sera impactée notamment à travers les conditions de travail et vie de ses salariés perturbées.

Tous les observateurs, ainsi que les organismes gouvernementaux, incitent les entreprises à préparer au mieux et au plus vite les réorganisations de travail nécessaires en vue de l’imminence des Jeux olympiques et paralympiques.

Le site gouvernemental « anticiper les jeux » indique notamment :

Durant l’été 2024, la France accueillera le plus grand événement sportif au monde : les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques ! L’Île-de-France accueillera, à cette période, plus de 10 millions de visiteurs. Les transports en commun et les routes seront donc plus fréquentés que d’habitude. Certaines routes seront touchées par des restrictions de circulation, notamment des voies dédiées (voies olympiques) aux véhicules accrédités et des périmètres de sécurité autour des sites de compétition. Les déplacements du quotidien risquent d’être impactés. Bien que l’offre de transport en commun soit augmentée de 15% durant les Jeux, il est vivement recommandé de réduire ses déplacements, d’effectuer les trajets impératifs à des heures moins chargées, d’emprunter des itinéraires moins fréquentés ou d’utiliser des moyens de transport alternatifs.

Les solutions préconisées : reporter les déplacements, prévoir les réunions en visio, utiliser au maximum le télétravail …

Et chez AG2R LA MONDIALE ?

Le groupe a décidé d’appliquer une méthode « agile » : on décide au dernier moment et on s’adapte.

Malgré les demandes récurrentes des représentants du personnel, aucune réunion de concertation n’a été prévue. C’est en cours, nous dit-on ici ou là…

Mais attention, agile ne veut pas dire souple : quand les décisions seront prises, la CFDT craint qu’elles ne tombent comme un couperet.

S’abonner
Notifier de
guest

6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hep
Hep
3 mois il y a

J’aime bien votre remarque, venant de faire la formation agile. :
Le groupe a décidé d’appliquer une méthode « agile » : on décide au dernier moment et on s’adapte.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Hep
3 mois il y a

La frontière entre l’agilité et l’amateurisme semble parfois difficile à distinguer.

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Déjà pour seules les trois villes citées sont catégorisées comme pouvant potentiellement souffrir de perturbations, quels sont les critères retenus par la Direction? Dans d’autres GPS (ex. MH), seul Paris (IDF) et Marseille sont éligibles avec parfois des mesures délirantes du genre 3 semaines de CP imposés à tous les salariés entre le 1er juillet et le 6 septembre, dont 10 jours de CP consécutifs. En prime, l’employeur se réserve d’annuler tous les congés y compris ceux validés (avec quel préavis?) et indemnisera les salariés à hauteur de la dépense engagée (ça c’est la théorie).

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Je trouve quand même délirant que la direction ne se préoccupe pas de ce problème en avance de phase et n’en mesure pas les risques… De votre côté, je suppose que vous avez tenté de discuter de ce sujet mais quelles ont été les propositions ?
Si le problème de la direction est essentiellement financier, ce qui fait qu’ils ne veulent pas du télétravail car aujourd’hui indemnisé (TR + 2,50), ne pourrait-on pas proposer le télétravail sans indemnisation supplémentaire que les 2 jours que nous avons aujourd’hui ? La productivité sera bien meilleure que si nous devons perdre notre temps dans des transports bondés.
Est-ce qu’interroger les salariés sur cette solution ne pourrait pas être envisagé puis présenté à notre direction ?
Je ne suis pas pour le télétravail total mais dans des circonstances si exceptionnelles je suis d’avis qu’il doit être envisagé pour la sérénité et la sécurité de tous. Certains d’entre nous seront en partie en congés, d’autres pas du tout (par exemple si notre conjoint est réquisitionné cet été justement pour les JO).
Un peu de pragmatisme ferait du bien.
Quant à des décisions impopulaires, tel qu’annuler ou imposer les congés, alors que nous sommes si près de l’été et que chacun s’est organisé (réservations, gardes des enfants, etc.), cela me paraît totalement délirant et cela peut coûter encore plus cher au Groupe (remboursement de frais, arrêt maladie, etc).

anonyme
anonyme
3 mois il y a

Il a été annoncé en réunion de manager que la Direction allait envoyer un mail pour nous inviter à prendre 3 semaines de congés pendant les JO . Serons nous obliger de suivre cette consigne ? Pour les personnes qui ont déjà planifié leurs congés en dehors des JO voir en dehors des mois de juillet et aout , cela semble court comme délai pour nous imposer cette consigne

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Pour les franciliens, se déplacer va être un enfer.
En terme de considération et de rétention des salariés motivés, ce serait intelligent de permettre le télétravail exceptionnel durant la période et de l’anticiper.