S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Les salariés de Mulhouse en grève

Après avoir signé à l’unanimité une pétition, les salariés AG2R REUNICA de Mulhouse, qui travaillent pour ARPEGE et MUTA SANTE, seront en grève le 14 septembre.


Texte de la pétition

Les salariés s’interrogent sur l’avenir d’ARPEGE PREVOYANCE et de MUTA SANTE au sein du Groupe AG2R La Mondiale.

En effet, depuis quelques mois, de nombreux évènements ont provoqué des inquiétudes et des incertitudes de la part des salariés du Groupe qui travaillent pour ARPEGE PREVOYANCE et de MUTA SANTE quant à leur futur. Les préoccupations portent notamment sur :

– L’avenir de l’Institution et de la Mutuelle en région.
– Le maintien du bassin de l’emploi en région.
– Les avantages et les inconvénients à l’intégration d’ARPEGE PREVOYANCE et de MUTA SANTE au sein de la SGAPS du Groupe AG2R La Mondiale.
– La qualité de vie au travail avec l’arrêt et/ou l’interruption des travaux et des déménagements.
– La qualité de service au bénéfice des assurés.

Face à toutes ces préoccupations, aucune réponse n’a été apportée pour le moment par la direction du Groupe ce qui et n’a fait qu’augmenter l’angoisse, la crainte, l’anxiété et le malaise des collaborateurs.

C’est pourquoi, par l’intermédiaire de ce recueil de signatures, les salariés appuient la démarche des représentants du personnel qui rencontreront la direction d’AG2R La Mondiale le 13 septembre 2017 à Paris pour qu’elle organise des réunions d’informations très rapidement sur les sites de Mulhouse et de Strasbourg.

3 réponses à Les salariés de Mulhouse en grève

  • les administrateurs et la direction doivent assumer l’opacité de leurs positions pour clarifier l’avenir des salariés. Ce mouvement est légitime quand on se heurte depuis longtemps à une situation de flou artistique!

  • Une part importante des des salariés de Strasbourg sont tout aussi concernés et partagent les inquiétudes de leurs collègues Mulhousiens.
    AG2R s’assoit sur les décisions des Conseils d’ARPEGE PRÉVOYANCE et de MUTA SANTÉ, et à travers eux l’autonomie pourtant actée de la BU ARPEGE.
    Après avoir coupé la tête de sa Direction, à qui s’attaquera AG2R ? Aux encadrants qui défendent les Institutions depuis des années ? Aux marques ? Peut être, mais surtout aux réserves !
    Honteux !

  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE
    du Conseil d’administration d’ARPEGE PRÉVOYANCE du 20 septembre 2017
    ___________

    ARPEGE PRÉVOYANCE réintègre son Directeur

    Le Conseil d’administration d’ARPEGE PRÉVOYANCE réuni ce jour a nommé Monsieur Stéphane DEMUTH en qualité de Directeur général de l’institution de prévoyance, en remplacement de Monsieur André RENAUDIN

    Le Conseil d’administration, à l’unanimité des membres présents, a pris la décision de rétablir dans ses fonctions Monsieur Stéphane DEMUTH, Directeur historique, qui venait d’être licencié par son employeur le GIE AG2R REUNICA.

    L’objectif qui a guidé le choix des administrateurs a été avant tout l’intérêt des entreprises clientes et des assurés d’ARPEGE PRÉVOYANCE, tout en privilégiant l’emploi local et la proximité de service.

    La préoccupation des administrateurs d’ARPEGE PRÉVOYANCE s’inscrit dans la continuité des valeurs et des principes qui ont animé l’esprit des membres fondateurs de l’institution de prévoyance. C’est ainsi que déjà en 2013, lors du rapprochement entre les Groupes REUNICA et AG2R LA MONDIALE, le Conseil d’administration d’ARPEGE PRÉVOYANCE avait adopté à l’unanimité une motion avec les points suivants :

    – Le maintien de toutes les entités « Assurance de personnes » et leur autonomie – gouvernance et indépendance financière,
    – Le maintien de la marque,
    – La réelle volonté de la pérennisation des emplois et de leur implantation géographique.

    Le Conseil d’administration s’est par ailleurs également interrogé sur son positionnement au sein du Groupe AG2R LA MONDIALE, mais n’a pas souhaité délibérer avant d’avoir étudié l’ensemble des pistes envisageables.
    Une réunion de travail entre les administrateurs du Collège des employeurs et du Collège des salariés devrait se tenir prochainement à ce sujet.

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)