S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Une centaine de déplacements pour…négocier le temps de déplacement !

 

Une centaine de déplacement pour l’ensemble des négociateurs furent nécessaire pour amener la direction à discuter d’un accord sur le temps de mission. Une obligation légale dont notre employeur ne s’est pas acquitté jusque-là.

Si la direction n’était pas partante pour proposer un accord en la matière c’est qu’elle n’est pas disposée à attribuer une compensation correcte, honnête et respectueuse du temps de mission qu’elle impose à ses salariés.

Toutefois, la direction déclare sa volonté de réduire au maximum les déplacements et d’en améliorer les conditions.

Sur sa dernière proposition l’employeur s’est enfin décidé à respecter le périmètre exigé par la loi, couvrir tous les salariés et tous les déplacement (hors des déplacements lieu d’habitation/lieu de travail habituel) pour autant, elle est loin de satisfaire nos revendications en termes de compensation.

La loi ne détermine pas l’échelle de compensation du temps de mission mais demande à ce qu’elle ne soit pas dérisoire.

Les organisations syndicales proposaient une récupération de 30mn par heure de déplacement et une demi-journée pour tout déplacement supérieur à 4h.

La direction s’estime juste et généreuse en proposant les compensations suivantes par temps de trajet et affirme qu’elle n’ira pas au-delà :

  •  moins de 1hj : 10 mn de compensation
  •  entre 1h et 2h : 20mn
  •  entre 2h et 3h : 30mn
  •  plus de 3h : 45mn

Les salariés au forfait pourront disposer d’une récupération dès qu’ils auront cumulé une demi-journée de récupération

Nous vous laissons jugez par vous-même si ces propositions sont correctes, justes, honnêtes et respectueuses des salariés.

4 réponses à Une centaine de déplacements pour…négocier le temps de déplacement !

  • bonjour,
    je pense que cette proposition n’est pas suffisante. à titre d’exemple (mais qui concerne un grand nombre de collaborateur : je suis tenue de réaliser 7h37/jour – quand je me rend à ma Direction régionale (environ 1 fois par mois), j’ai 2h30 de route aller et donc pareil au retour + le temps de la reunion, je pars de mon domicile à 6h45 et revient le soir à 18h30 – soit 12h d’amplitude, la compensation de 45mn est bien trop faible.

  • c’est clair quand nous allons en réunion à la SR nous réalisons beaucoup plus d’heure que nos collègues sur place; exemple début de réunion 9h30 je part à 7h, fin de réunion 16h30 retour 19H.
    ceux sur place partent de chez eux à 9h 15 et retour 16h45. la temps de travail n’ai donc pas du tous le même. 7h37 pour des gens qui on travaillé 5h30 de d’autres 10h30 l’écart est important

  • entièrement d’accord, sans compter la fatigue de la route et les dangers qui font avec !

  • Et les déplacements en demi-journée sur sites Parisiens ne sont pas abordés mais ils ont aussi leurs consèquences négatives. Ma journée théorique est de 7h37. Si je dois me déplacer sur un autre site en demi-journée, je dois poser une demi-journée sur self RH en « Mission hors établissement » à hauteur donc de 3h48. Quand je suis sur mon site, je dois donc être présente 3h48 aussi. Là où cela pose problème c’est que j’ai des impératifs familiaux et/ou personnels le soir après le travail avec un départ impératif à 16h10 (avantage des plages mobiles). Si je suis en déplacement pour la matiné (réunion de 9h30 à 12h30 par exemple) et qu’avec le temps de trajet de retour du site de réunion vers mon site de travail, je badge à 13h15 et donc je perds du temps (plus de 50 minutes) en partant 16h10 !!!

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)