S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Réorganisation de la gestion et de la relation clients : avis négatif du CHSCT

Le 20 septembre, le CHSCT national était consulté sur le projet d’organisation centres de gestion retraite complémentaire et santé prévoyance, des activités de la relation client et du métier de retraite complémentaire. Après expertise par un cabinet extérieur et après débats avec la direction, le CHSCT a émis un avis négatif.

Ci-dessous déclaration du CHSCT national.

 

Les élus du CHSCT du GIE AG2R REUNICA sont consultés, conformément à l’article L 4612-8 du code du travail sur le projet d’organisation des centres de gestion retraite complémentaire et santé prévoyance, des activités de la relation client et du métier de retraite complémentaire.
Le projet présente des risques importants en termes de conditions de travail. Des situations à risque sont d’ores et déjà connues du fait de la perte d’activités sans accompagnement identifié, d’arrivée de nouvelles activités ou de perspectives d’évolution inexistantes, par exemple dans les Centres de Relation Client niveau 1 ou les services adhésions/comptes.
Ils constatent à nouveau l’absence des éléments nécessaires au CHSCT National pour rendre un avis éclairé sur :
– L’accompagnement RH du projet,
– Les rôles et responsabilités ainsi que les moyens et les ressources pour réaliser les activités,
– La volumétrie des activités transférées ou récupérées,
– Les écarts de pratique entre ex-périmètres,
– Le planning de déploiement opérationnel des déménagements à venir et des informations/consultations à prévoir dans le cadre du schéma directeur immobilier,
– Les évolutions de l’ensemble des outils qui seront structurants de l’organisation, notamment en Santé Prévoyance,
– Les conditions de mixité des équipes,
– Les évolutions des processus, le contenu et la charge du travail qui en découleront.
Pour cette absence de visibilité sur la déclinaison opérationnelle du projet et les enjeux spécifiques sur les conditions de travail des collaborateurs qui ne peuvent être évalués précisément à ce stade, le CHSCT National demande aux directions concernées de prévoir les informations/consultations ultérieures qui permettront de répondre au fur et à mesure de la mise en œuvre du projet, rappelant que ce dernier concerne un nombre important de collaborateurs qui seront également impactés par des déménagements.

A ce stade, les élus du CHSCT National attirent à nouveau l’attention de la Direction sur le fait qu’il leur semble inadmissible d’avoir autant de questions sans réponse sur un projet de si grande ampleur.

 

Le 28 septembre, c’est le Comité d’Entreprise qui se prononcera sur le sujet, en s’attachant là plus sur les impacts sur l’emploi et sur l’activité.

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)