S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Nous n’avons pas fini de manger notre pain noir

Le marathon budgétaire des conseils d’administration va avoir lieu. Déjà, les budgets 2018 sont détaillés. Et ils montrent que les frais de personnel vont encore diminuer en 2018, tout au moins pour le GIE AG2R REUNICA.


Malgré une année 2017 difficile du fait de la mise en place d’un certain nombre de chantiers comme la déclaration sociale nominative (DSN) et la concurrence rude des autres acteurs du marché, le groupe a continué à diminuer ses effectifs.

Cette évolution nette des effectifs de – 2,4 % impacte principalement en 2017 :

  • • la gestion, avec une baisse tant dans les métiers de la santé prévoyance (- 85 postes) que de la retraite complémentaire (- 57 CDI) ou la gestion de la relation client (- 22 postes), ceci malgré la complexité de mise en œuvre du chantier autour de la DSN ;
  • • le commercial avec une diminution des postes de – 20 postes.

Pour 2018, la direction va continuer sur sa lancée et au global, les effectifs (hors commerciaux du marché des professionnels) devraient, en moyenne annuelle, diminuer de – 0,7% entre 2017 et 2018, soit – 62 postes. Parions que sur le GIE AG2R REUNICA, l’effort sera plus important.
Car les frais de personnel vont diminuer en 2018 de -0,4% sur le périmètre AG2R REUNICA avec une masse salariale en baisse de -0,3%.
Par contre, côté GIE LA MONDIALE, la tendance est inverse avec des frais de personnel en hausse de 1,9% et une masse salariale qui augmente de 4,2%.
Un même groupe mais visiblement une politique sociale différente que la direction n’explique toujours pas.

Pour le GIE AG2R REUNICA nous pouvons prédire des négociations sur les salaires difficiles et des conditions de travail qui se dégraderont encore.

Avec à la clé, une démotivation des salariés qui augmentera encore et des arrêts de travail qui se multiplieront…

Nous pouvons souligner en cette fin d’année un nombre de résiliations de contrats exceptionnel. Une baisse du chiffre d’affaires de plus de 3% en santé et de plus de 2% en prévoyance est prévue pour 2018. Plusieurs causes expliquent ces pertes de contrats, mais notons l’augmentation de l’insatisfaction dans les motifs avancés par les clients qui nous quittent.

Lorsque la direction aura compris que la vraie richesse du groupe est la qualité de service fournie par ses collaborateurs, elle mettra peut-être enfin la qualité de vie au travail, la revalorisation des rémunérations, et l’ajustement des effectifs aux charges de travail au cœur de sa stratégie.

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)