S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Négociations salariales : suites mais quelle fin ?

Les DSC de toutes les organisations syndicales ont rencontré André Renaudin le 29 juin. Cette réunion faisait suite à une demande de conclusion des négociations salariales, après les avancées de la branche.


Rappel du contexte :

Malgré une forte mobilisation des salariés du groupe, les négociations sur les salaires dans le GIE avaient échoué. Aucun accord n’avait pu être trouvé avec la direction.

Au niveau de la branche, après un premier blocage, le 13 avril les employeurs avaient enfin proposé une revalorisation de tous les salaires : 2,02% pour les RMMG jusque 2A et 0,6% pour les autres RMMG, avec l’application de la garantie de 85% sur les salaires réels (supérieurs aux RMMG). Ce qui veut dire qu’au minimum tous les salaires seront automatiquement augmentés de 85% de 2,02% pour les classes 1 à 2A et de 85% de 0,6% pour les autres classes (soit à,52%). Rappelons cependant que cette garantie doit se comprendre comme incluant les augmentations individuelles de l’année.

Compte tenu de ce nouveau contexte, les organisations syndicales AG2R REUNICA avaient demandé le 2 mai une nouvelle réunion de négociations au niveau de l’entreprise afin d’aller au-delà des minima de la branche.
Ce n’est que le 29 juin que la direction générale a enfin reçu les organisations syndicales.

La demande commune des organisations syndicales :

Au-delà de l’augmentation minimale de 0,52% des salaires, les organisations syndicales ont revendiqué que l’entreprise complète à hauteur de 1% d’augmentation totale.
La réponse de la direction ne s’est pas faite en séance, elle a souhaité réfléchir.
Elle a cependant indiqué que les contraintes budgétaires limitaient considérablement ses marges de manœuvre.

Les organisations syndicales ont développé un autre argumentaire :
– Les frais de personnel ont baissé de 2,5% de 2015 à 2016
– La masse salariale a, elle, diminué de 2,8%
– L’impact de la mise en place du nouveau statut a permis à la direction de gagner 32m€

Elles ont mis en avant que la trajectoire de la direction de réduction des frais de personnel est plus rapide que prévue. Elles ont également souligné la dégradation actuelle des conditions de travail et la nécessaire reconnaissance des efforts des salariés pour garantir la qualité de service, reconnaissance qui passe aussi par une revalorisation des salaires.

Réponse attendue de la direction dans les jours qui viennent…

Une réponse à Négociations salariales : suites mais quelle fin ?

  • les augmentations et promotions pour 2017 n’ont concerné que 20% du personnel…donc 80% du personnel sont sans reconnaissance du travail accompli ou non rien fichu !!
    Heureusement qu’il y a la branche…pour maintenir le minimum du pouvoir d’achat…

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)