S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Le groupe externalise son activité de « tiers payant »

En 2011, AG2R La Mondiale et La Macif avaient mis en place un partenariat pour créer une plateforme proposant sous la marque Terciane, à la fois des services de tiers payant et de services de réseaux de soins. En 2017, le groupe mettra fin à ce partenariat et se dirigera vers une nouvelle plateforme. Les impacts en termes d’organisation et d’emploi ont été étudiés lors de la réunion CHSCT du 7 novembre.

Des difficultés opérationnelles de mise en œuvre et un coût de fonctionnement supérieur à ceux du marché ont eu raison de la plateforme Terciane. D’autre part, les évolutions règlementaires, notamment la généralisation du tiers payant, ont rendu moins pertinent un outil de tiers payant propriétaire.
Une étude du marché a permis au groupe AG2R LM de choisir un binôme opérateur de tiers payant Almerys et un opérateur de réseaux de soins Itelis qui proposaient un service abouti à un prix compétitif. Un gain financier de l’ordre de 5 millions d’euros par an est attendu dès 2018.

La nouvelle solution sera déployée au 1 janvier 2017 pour une partie du portefeuille du Groupe et elle s’étendra, à terme, à tous les portefeuilles.

Almerys sera le gestionnaire du tiers payant en Santé (Almerys est déjà partenaire du groupe depuis 2004) et Itelis sera le réseau de soins du Groupe pour l’optique et l’audioprothèse (Itelis et Almerys travaillent déjà ensemble pour d’autres clients). AG2R La Mondiale conservera des activités de tiers payant résiduelles nécessitant la validation d’un gestionnaire.

Quels impacts sur l’emploi dans le groupe dans un premier temps ?

Au 1 janvier 2016, la croissance du portefeuille a été supérieure aux estimations réalisées. Le portefeuille
santé a augmenté de 210 000 bénéficiaires en 2016 pour atteindre 1,6 million de bénéficiaires.
Pour faire face à cette augmentation, des ressources humaines complémentaires ont été recrutées dans le domaine des prestations et dans le domaine de la gestion entreprise. Les renforts ont été de 23 CDD supplémentaires sur le périmètre des prestations santé et de 24 CDD sur le périmètre entreprise.
Au 30 juin 2016, 48 CDD travaillaient sur l’activité prestations santé.

Une partie de l’activité de gestion du tiers payant serait conservée en interne, de l’ordre de 5 à 6 équivalents temps plein pour la gestion.
La direction envisage de centraliser cette petite activité de gestion du tiers payant sur le seul centre de gestion de la Villette, qui travaillerait ainsi pour le compte de tous les centres de gestion et serait en relation directe avec Almerys. Par contre la gestion du portefeuille de la Mutuelle Nationale des Métiers (MNM), actuellement géré par les équipes du Centre de Gestion de la Villette, serait répartie entre tous les autres centres de gestion.

Puisqu’il s’agit d’une nouvelle activité, des centres de gestion seraient identifiés pour aider le centre de gestion de la Villette en cas de besoin : les centres de gestion de Reims et Strasbourg qui participent aux activités de recette et sont formés aux activités Almerys. Il s’agirait d’une aide temporaire, destinée à s’arrêter en juin 2017. En complément, pour sécuriser ce démarrage, des renforts CDD seraient prévus ponctuellement sur les centres de gestion de la Villette, Reims et Strasbourg jusqu’à fin mars (renouvelable jusqu’à fin juin) pour compenser la charge ponctuelle de recette, de formation et de passage à une nouvelle activité.

Quels impacts sur l’emploi à terme ?

Aujourd’hui, l’activité tiers-payant occupe l’équivalent de 58 salariés (équivalents temps plein) sur les différents centres de gestion. La mise en place de la nouvelle plateforme aura des conséquences importantes sur l’emploi, car la partie la plus importante de l’activité tiers payant sera prise en charge par Almerys.
Pour pallier à cette baisse d’activité, le groupe mettra fin à terme à 48 contrats CDD. Il ne remplacera pas 4 départs à la retraite. Il procédera à la mobilité de 4 gestionnaires prestations santé du centre de gestion de Grenoble vers le métier prestations prévoyance.

Fin 2017, après extinction des flux Terciane, chaque centre de gestion ne gérera plus qu’un portefeuille « assurés » historique. Les 10 collaborateurs CDI qui travaillent majoritairement aujourd’hui sur l’activité « tiers » devront suivre une formation à l’activité « assurés ».

Le CHSCT national AG2R REUNICA sera consulté sur ce projet le 6 décembre.

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)