S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

La représentativité des organisations syndicales chez AG2R REUNICA

Suite aux élections professionnelles dans le GIE, voici le calcul de représentativité des différentes organisations syndicales.

La CFDT est première organisation syndicale avec 30,12% des voix (30,54% chez les employés, 29,20% chez les AM et 30,79% chez les cadres)

FO est seconde organisation syndicale avec 16,72%

La CGT est troisième avec 15,04%

L’UNSA est quatrième avec 14,14%

SUD est cinquième est 12,15%

La CGC est sixième avec 10,32% des voix sur l’ensemble des collèges.

Mais la CGC est un syndicat catégoriel qui n’est représenté que chez les AM et les cadres. Sur les seuls collèges encadrement, la CGC totalise 16,79% des voix (8,44% chez les AM et 28,65% chez les cadres).

La CFTC, avec 1,47% des voix n’est pas représentative.

 Rappel

Pour être représentatif au niveau de l’entreprise, un syndicat doit satisfaire différents critères, dont celui de l’audience électorale. Selon le Code du travail, la mesure de cette audience se fait lors des dernières élections professionnelles.
La loi du 20 août 2008 a mis un terme à la présomption de représentativité dont bénéficiaient certaines organisations syndicales.

Désormais, les syndicats doivent prouver leur représentativité dans l’entreprise. Pour cela, la loi leur impose notamment de recueillir au moins 10 % des suffrages valablement exprimés au premier tour des dernières élections des titulaires au comité d’entreprise, à la délégation unique, ou à défaut, des délégués du personnel.

 

Représentativité

Une réponse à La représentativité des organisations syndicales chez AG2R REUNICA

  • au delà des chiffres, le plus inquiétant reste l’abstention: même si on peut admettre un regard –
    très limité – seulement intéressé (le CE ne sert qu’à verser des prestations), il est alarmant de voir qu’1/3 du personnel (voire plus sur certains sites) ne voit plus l’utilité d’un contre pouvoir face à une direction qui veut imposer sa façon de faire sans le dialogue social nécessaire pour expliquer sa démarche. C’est un retour en arrière de plus de 50 ans vers une époque où le paternalisme infantilisait le personnel. Il est urgent que les salariés puissent lever la tête de leur travail et prendre de la hauteur pour avoir la lucidité nécessaire à l’analyse de la situation actuelle. Après il sera trop tard…
    Votez!! Dans 2 ans, nous revoterons mais pour un contre pouvoir encore diminué par les ordonnances Macron. On vous aura averti…

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)