S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Comité d’Entreprise du 28 septembre : la situation d’ARPEGE et de MUTA Santé

Lors de la réunion du 28 septembre, l’ensemble des élus du CE AG2R REUNICA a interpellé la direction sur la situation d’ARPEGE et de MUTA Santé.

Texte de l’interpellation de l’ensemble des élus du CE AG2R REUNICA

La direction AG2R REUNICA a organisé des réunions du personnel sur le site de Strasbourg et Mulhouse, en date du 18/09, et un échange complémentaire à destination des managers et des OS en date du 25/09.
Ces échanges font suite à la crise que traverse le groupe au sujet des entités ARPEGE Prévoyance et de MUTA Santé.
De ces échanges, nous souhaitons que la direction confirme aux élus du Comité d’Entreprise des engagements essentiels pour le personnel qui ont été annoncé oralement :
– La préservation des emplois et ce quelque soit l’avenir de Muta Santé et d’Arpege Prévoyance.
– La préservation des bassins d’emploi, de Strasbourg et Mulhouse
– L’identité du modèle Arpège, avec le maintien des services actuels (actuariat, centre de contacts,..).
Malgré la prise de conscience du groupe, le personnel est aujourd’hui en grande souffrance et ressent une inquiétude importante pour son avenir.
Dans un souci d’apaisement social, nous souhaitons que le groupe continue à déployer très régulièrement le dialogue de proximité et l’écoute forte initiée trop récemment.

 

A cette interpellation, la direction a confirmé ses engagements, c’est-à-dire la préservation des emplois à Strasbourg et Mulhouse au sein du GIE AG2R REUNICA.
Elle a également confirmé que tous les services présents aujourd’hui dans les établissements seront maintenus.
Enfin, elle s’est dite consciente de la souffrance actuelle des salariés, notamment à Mulhouse. Elle s’est engagée à communiquer avec les salariés, à les rencontrer et à mettre en œuvre des dispositifs d’accompagnement.

2 réponses à Comité d’Entreprise du 28 septembre : la situation d’ARPEGE et de MUTA Santé

  • mieux vaut tard que jamais ou mieux vaut prévenir que guérir…
    il a fallu que les salariés se mobilisent fortement pour obtenir un contact avec la DG qui aurait du intervenir depuis longtemps. La situation du personnel est assez compliquée comme ça pour ne pas encore la laisser pourrir. Les craintes sont légitimes mais les explications nécessaires.La DG n’a pas réagi suffisamment tôt pour éviter les débordements. Il faudra du temps pour que les équipes locales retrouve une certaine confiance en leurs dirigeants car la sonnette d’alarme avait déjà été actionnée.

  • Je me demande si à Mulhouse et à Strabsourg, il y a encore des salariés qui croient à ces beaux discours et à cette belle communication…
    Le Groupe a eu deux années pour donner des signes positifs… les collaborateurs (et si j’en crois certaines communications, les administrateurs d’ARPEGE et de MUTA SANTE) les attendent encore…

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)