S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

APL : une réforme mal engagée

En deux temps, au 1er juillet et au 1er octobre, le gouvernement a procédé à une réforme des conditions de versement des APL. La CFDT approuve les mesures qui vont dans le sens d’un rééquilibrage des aides vers les jeunes issus des familles les plus défavorisées. Mais si la CFDT est favorable à la prise en compte d’une partie des revenus du patrimoine immobilier non taxé et des placements défiscalisés (Livrets de Caisse d’Epargne et de développement durable…), elle en conteste son plafond trop peu élevé, qui va pénaliser les épargnants modestes.

La CFDT s’est opposée à la dégressivité du montant des aides instaurée au 1er juillet qui fait porter sur les seuls locataires la hausse continue des loyers, notamment en zone tendue, en les privant d’un « amortisseur social » indispensable. Elle s’inquiète fortement des conséquences qui risquent de pénaliser de nombreux foyers modestes.

La CFDT interpelle donc le gouvernement et demande que la réforme des APL soit réorientée vers davantage de justice sociale.

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)