S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Aménagements des locaux : deux poids, deux mesures

Alors que le siège du groupe va déménager Bd Malherbes dans des conditions idéales, force est de constater que certains salariés ne sont pas logés à la même enseigne.


Pour le déménagement de ce que beaucoup de salariés appellent « le château », beaucoup de moyens ont été déployés.
Ainsi l’expression de besoins avec la réalisation de macro et microzonnings ancrés sur les usages métiers est organisée. Des relais par directions sont nommés. Une communication pour relayer les informations à tous est déployée. L’objectif affiché par la direction est de « faire du siège de Malherbes le projet de tous ».

Autre lieu, autres salariés et…autres moyens.

La fermeture du site de Villette d’une part, et la volonté de regrouper les équipes « retraite » du site de Montholon d’autre part, ont provoqué l’arrivée de 180 collaborateurs sur le site de Paradis.
Là pas question d’expression de besoins, d’étude des conditions de travail et surtout, de communication.
Se retrouvent, par exemple, entassés 43 collaborateurs sur un plateau unique, sans aucun cloisonnement. La visite de ces locaux fait penser aux « open space » américains des années 50.
Autre exemple, certains salariés se retrouvent dans des locaux quasi aveugles en rez-de-chaussée contre l’avis des représentants du personnel, notamment CFDT.

Cette situation a contraint les délégués syndicaux CFDT du site à alerter la direction.

lettre Chef Etablissement Paradis janvier 2019

3 réponses à Aménagements des locaux : deux poids, deux mesures

  • Effectivement, les normes de sécurité ne sont pas respectées sur Paradis : réunion d’équipes de 12 personnes dans des salles limités à 9 personnes, sortie du restaurant souvent saturée à l heure du déjeuner par des activités commerciales, cartons ou autres paquets permanents sur des lieux de passages…

  • selon que vous soyez riche ou misérable…
    Adage bien connu mais qui se perpétue toujours, révélant une autre forme de discrimination entre salariés. Inadmissible!!
    Heureusement qu’il y a des IRP.
    Vous avez dit un groupe « socialement responsable »????

  • Pas Malherbes ,qis Malesherbes

Vos commentaires (mail non obligatoire mais modération avant publication)